En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

amazonie-ara-bd.jpg

Ce parcours au sein des collections du Muséum d’histoire naturelle de Nantes est
proposé en écho à l’exposition Amazonie. Le chamane et la pensée de la forêt, présentée
au Château des ducs de Bretagne du 15 juin 2019 au 19 janvier 2020.

POISSONS / GALERIE DE ZOOLOGIE

 

 

 

PoissonDragon_MHNN.Z.057085_300px.jpg

Poisson dragon ou arowana argenté
Osteoglossum bicirrhosum
Les poissons dragons vivent dans les grands fleuves et les lacs d’Amazonie. Les mâles transportent les oeufs et les jeunes alevins dans leur bouche.

 

 

PoissonChatDoras_MHNN.Z.057079_01_300px.jpg

Poisson chat doras
Oxydoras Niger
Originaire des bassins amazoniens, ce grand poisson chat est reconnaissable à ses épines sur les flancs. Il fréquente les fonds boueux à la recherche de détritus et de larves.

 

 

PoissonChatAQueueRouge_MHNN.Z.057078_300px.jpg

Poisson chat à queue rouge
Phractocephalus hemioliopterus
Il possède une très grande bouche qui lui permet d’avaler des proies de grandes tailles. C’est la seule espèce du genre Phractocephalus encore vivante

 

MAMMIFÈRES / GALERIE DE ZOOLOGIE

   
Tatou_MHNN.Z.019030_01_300px.jpg

Tatou à neuf bandes
Dasypus novemcinctus
C’est le plus commun des tatous, par sa répartition géographique de la côte est des États- Unis au sud de l’Uruguay et la particularité de sa reproduction. En effet, celle-ci est caractérisée par un développement embryonnaire aboutissant à la formation de 4 embryons à partir d’un même ovule. Ainsi, les femelles donnent systématiquement naissance à des quadruplés.

   
GrandFourmilier_Tamanoir_MHNN.Z.19041_02_px.jpg

Grand fourmilier ou tamanoir
Myrmecophaga tridactyla
La naturalisation de ce spécimen faite au 19e siècle n’est pas conforme à la réalité car les tamanoirs posent leurs pattes sur les articulations, griffes en dedans. Cet animal se nourrit de termites qu’il capture grâce à sa longue langue gluante.

   
PetitFourmilier_MHNN.Z.019040_01_300px.jpg

Petit fourmilier ou myrmidon
Cyclopes didactyles
C’est la plus petite espèce de fourmilier. Il possède une queue préhensile et vit dans les arbres. Ses mâchoires sont incurvées en tube. Il se nourrit de termites et autres insectes.

   
Paresseux3doigts_MHNN.Z.19035_01_300px.jpg

Paresseux à trois doigts ou aï
Bradypus tridactylus
Jeune femelle. Le mâle présente une tâche orangée sur le dos. Comme le paresseux à deux doigts, cet animal vit en symbiose avec des algues microscopiques qui favorisent son camouflage dans la canopée et lui procure un apport de nourriture lorsqu’il lèche son pelage.

   
Paresseux2doigts_MHNN.Z.019037_03_300px.jpg

Paresseux à deux doigts ou unau
Choloepus didactylus
Animal nocturne qui vit dans la canopée des forêts tropicales humides.
En saison des pluies, sa fourrure prend une coloration verte qui favorise son camouflage par la prolifération d’algues microscopiques.
Il possède deux griffes aux pattes avant, trois aux pattes arrière.

   
Coendou_MHNN.Z.018950_01_px.jpg

Coendou à queue préhensile
Coendou prehensilis
Ce porc épic arboricole de moeurs nocturnes est strictement végétarien.

 

OISEAUX / GALERIE DE ZOOLOGIE

 

 

 

_300px.jpg

Hocco alector
Crax alector
Le Hocco alector est un oiseau terrestre dont la morphologie rappelle celle des gallinacés. Son plumage est entièrement noir à l’exception du ventre, des flancs et de la zone sous caudale. Il fréquente les forêts, avec une préférence pour les fourrés bordant les rivières. Le Hocco est diurne et présumé sédentaire. Son régime alimentaire est composé de près de 50 % de fruits, de feuilles, de plantules ou d’invertébrés. Bien que terrestre, le Hocco niche dans les arbres.

 

 

_300px.jpg

Harpie féroce
Harpya harpya
Connue au Brésil sous le nom de faucon-royal, la Harpie est un aigle forestier d'Amérique latine. C'est le plus puissant rapace de la forêt tropicale; il figure parmi les plus grandes espèces d'aigles dans le monde. La harpie vit habituellement dans les forêts tropicales humides et surtout dans la canopée. Cette espèce est menacée à l’échelle mondiale, notamment par la chasse, au prétexte que ce prédateur s’attaque au bétail.

 

 

_300px.jpg

Toucan de Cuvier
Ramphastos cuvieri
En Amazonie, le toucan de Cuvier fréquente presque exclusivement les forêts tropicales jusqu'à 1100 mètres d’altitude. Cependant, il arrive aussi qu’il côtoie les habitations. Son aire de distribution va de la Colombie et du Venezuela jusqu'en Bolivie et à l'est du Brésil. Les toucans de Cuvier se déplacent habituellement en couples ou en petits groupes pouvant regrouper jusqu'au six individus. Ils se nourrissent de fruits, qu’ils consomment en grande variété. Pour boire avec ce bec énorme, le toucan tourne la tête sur le côté, balaie la surface de l'eau, puis soulève son bec et incline la tête en arrière.

> Télécharger le livret du parcours

LA BIODIVERSITÉ AMAZONIENNE EN DANGER

On définit le biome amazonien comme la zone recouverte principalement de forêts tropicales humides et denses, avec des inclusions plus petites d’autres types de végétation : savanes, forêts de plaines inondables, prairies, marais, bambouseraies ou encore palmeraies. Le biome couvre 6,7 millions de km2 ; il est partagé par huit pays (Brésil, Bolivie, Pérou, Équateur, Colombie, Venezuela, Guyana et Suriname), et par le territoire d’outre-mer de la Guyane française.

L’Amazonie englobe la plus grande forêt ombrophile tropicale au monde. Ses rivières représentent 15 à 16% de la totalité du débit de la planète dans les océans. Le fleuve Amazone coule sur plus de 6 600 km. Avec ses centaines d’affluents et de cours d’eau, il contient le plus grand nombre d’espèces de poissons d’eau douce au monde.
Plus de la moitié des espèces animales et végétales terrestres y est concentrée. Le bassin amazonien est ainsi le réservoir d’une biodiversité exceptionnelle, soit au moins 10% de la biodiversité connue dans le monde : on y recense 40000 espèces végétales, 427 espèces de mammifères, 1294 espèces d’archosauriens (oiseaux et crocodiles), 378 espèces de serpents et lézards, 426 espèces d’amphibiens, environ 3000 espèces de poissons et plus de 2 millions d’espèces d’insectes sur les 5 millions estimés... Autant dire que de nombreuses espèces restent à découvrir !

Au cours des cinquante dernières années, l’Amazonie a perdu au moins 17% de son couvert forestier. La transformation économique de l’Amazonie, basée sur la conversion et la dégradation de son habitat naturel, prend de l’ampleur. Sa flore et sa faune endémiques sont menacées. À mesure que ces impacts se renforcent, nous constatons que l’Amazonie joue un rôle essentiel dans la régulation du climat aux niveaux régional et mondial : une contribution essentielle pour tous, riches ou pauvres.

AMAZONIE, LE CHAMANE ET LA PENSÉE DE LA FORÊT
Une exposition du MEG, Musée d’ethnographie de Genève.
Château des ducs de Bretagne – musée d’histoire de Nantes
15 juin 2019 > 19 janvier 2020

De 10h à 18h, fermé le lundi
Du 1er juillet au 31 août : de 10h à 19h, 7 jours / 7

Exposition et audioguides : français / anglais
Visites guidées, animations jeune public et ateliers en famille
Entrée gratuite à l’exposition pour les moins de 18 ans
Tarifs, informations et réservation : www.chateaunantes.fr