Narcisse Pelletier, mousse vendéen perdu en terres océaniennes


 

Affiche_NarcissePelletier_250X350.jpgLe 1er janvier 1876 à St-Gilles-sur-Vie en Vendée, un jeune homme de 32 ans revient chez lui retrouver ses parents et ses frères alors que tout le monde le croyait mort depuis de longues années. On organise dans ce port un grand feu de joie pour son retour et il se retrouve à danser autour de celui-ci à la manière aborigène sous les yeux médusés des vendéens présents.

Mousse abandonné en Australie suite à l’échouage de son navire alors qu’il a seulement 14 ans, Narcisse Pelletier a été recueilli par un groupe aborigène du Nord Est de l’Australie les Wanthaalas, parmi lesquels il a vécu 17 ans. Récupéré de force par un navire anglais, il est ramené à Sydney puis en France où il doit se réhabituer à une vie qui n’est plus vraiment la sienne, se trouvant un emploi à St Nazaire en tant que gardien de phare puis employé du port.


Cette exposition propose de suivre cet itinéraire extraordinaire d’un enfant du pays à l’origine de la source anthropologique la plus ancienne et la plus complète concernant le Nord Est de l’Australie. Ce parcours est retracé grâce aux peintures et dessins réalisés par Thomas Duranteau pour son ouvrage sur cette histoire accompagnés de nombreux documents historiques ainsi que des objets maritimes et océaniens. Cette exposition soulève des problématiques bien actuelles à partir des regards portés au XIXe siècle sur les autres cultures et le cheminement qui mène parfois malgré tout à une vraie rencontre.

Exposition créée par Thomas Duranteau et le Muséum de Nantes, en partenariat avec le Musée d'histoire de Nantes-Château des Ducs de Bretagne, le Musée Dobrée, La Livarde-Association de conservation et valorisation du patrimoine maritime (Saint-Hilaire-de-Riez) et Xavier Porteau.

 

 

Né en 1979 et historien de formation, Thomas Duranteau vit à La Rochelle, où il se consacre pleinement à l’écriture, à l’illustration (pour des livres et pour l’audiovisuel) et aux arts plastiques. Il a travaillé sur neuf livres et deux films. La plupart de ses derniers ouvrages cherchent à mettre en relation les approches documentaires et sensibles ainsi que l'écriture et le dessin.
Il a reçu le Prix Mémoires de la Mer 2017 pour son livre "Narcisse Pelletier, la vraie histoire du sauvage blanc" et le Prix du Club de la Presse 2012 pour "Des miettes et des étoiles", un carnet de voyage dans les camps nazis salué par Simone Veil comme « une réalisation originale, pertinente, sensible et juste ».