En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Néandertal, un homme à part entière

À l’aune des recherches récentes, l’exposition dévoile l’environnement et le mode de vie de notre cousin Homo neanderthalensis, ses aptitudes physiques, ses capacités intellectuelles, ses pensées métaphysiques au regard de ses productions culturelles. Néandertal y apparaît loin des mythes de « sous-homme » ou d’« être bestial » qui lui sont associés. Il fut avant tout un grand chasseur, un habile artisan, un être social animé de pensées symboliques, veillant sur ses proches et enterrant ses morts. Bref, un être humain à part entière.

 

LE TEMPS D’UNE JOURNÉE OU COMMENT NÉANDERTAL VIVAIT AU QUOTIDIEN

Roc en Pail Couleurs_286X400_legende.jpgNéandertal a vécu dans différents milieux en Eurasie, entre environ – 350 000 et  – 28 000 ans. Une telle longévité atteste de ses capacités d’adaptation et ses savoir-faire au sein d’environnements variés sous des climats parfois extrêmes, peuplés d’animaux souvent impressionnants.
Beaucoup de ces animaux, tels le bouqueti et le loup, ont survécu dans nos régions. Certains, comme le renne, ont migré vers le nord, fuyant la hausse des températures.
D’autres espèces ont disparu comme l’ours des cavernes ou le rhinocéros laineux. Ces animaux constituaient pour Néandertal une source de nourriture mais aussi de matières premières essentielles à la fabrication d’objets (os, bois de renne, peau, fourrure).
Habile technicien, Néandertal débitait des blocs de pierre, principalement du silex, et façonnait des outils : bifaces, pointes, racloirs, autant d’outils nécessaires à ce chasseur-cueilleur nomade. Les dernières  recherches révèlent que Néandertal était omnivore, qu'il cuisait ses aliments et qu’il évoluait dans des communautés regroupant une  trentaine d’individus. Il choisissait de s'installer près des ressources indispensables à sa vie quotidienne aussi bien à l’entrée des grottes ou dans des abris sous roche qu’en plein air.

Pour comprendre le quotidien de Néandertal, de nombreux vestiges du site archéologique de Roc-en-Pail (49), sont présentés tels des restes humains, ossements d’animaux, outils moustériens, os brûlés qui permettent d’appréhender son mode de vie.
-> Roc-En-Pail, Néandertal en Anjou

 

 

LE TEMPS D’UNE VIE OU NÉANDERTAL, UN HOMME, UN VRAI !

Kinga01_173X400.jpgDepuis sa découverte en 1856, Néandertal intrigue.
À première vue, il nous ressemble mais il possède des différences significatives qui lui confèrent ce physique singulier. Ses caractères morphologiques sont le fruit d’un long processus évolutif qui aurait débuté il y a environ 400 000 ans. Les outils et fossiles humains, trouvés en 1829 à Engis en Belgique, ne furent pas tout de suite attribués à Néandertal mais jetèrent les bases de l’existence d’une nouvelle espèce humaine contemporaine de Sapiens. Une idée qui ne sera toutefois acceptée que plus d’un quart de siècle plus tard. Car c’est la découverte en 1856 d’un squelette incomplet dans la vallée de Neander en Allemagne qui révèle l’existence d’une nouvelle espèce humaine, appelée quelques années plus tard Homo neanderthalensis.

Puis, le fossile de La Chapelle-aux-Saints en Corrèze, mis au jour en 1908, marque un tournant : Néandertal, d’abord assimilé aux singes, est pour la première fois perçu comme un précurseur d’Homo sapiens. Et même si Néandertal et Sapiens avaient des morphologies différentes, ils étaient bien tous les deux des êtres humains !
Néandertal, petit et trapu, était doté d’un squelette très robuste, d’une musculature puissante et d’un cerveau volumineux proche des hommes actuels. Les études archéologiques montrent que Néandertal enterrait ses morts dans des sépultures et déposait, parfois des objets auprès d’eux. Par ailleurs, comme Sapiens, Néandertal confectionnait des parures, collectionnait des objets insolites et utilisait des couleurs, premiers pas artistiques de l’homme.

 

 

 

LE TEMPS D’UNE ESPÈCE OU LA RENCONTRE ENTRE NÉANDERTAL ET SAPIENS

Fresque-TempsEspece_600X400_legende2.jpgL’archéologie, la génétique et les points de vue de scientifiques sont convoqués pour aborder les grandes questions qui font toujours débat : Néandertal a cohabité avec Homo sapiens, mais quelle fut la nature de leur rencontre ? Comment et pourquoi Néandertal a disparu ? Et a-t-il réellement disparu ?

Néandertal n’était pas la seule espèce humaine présente sur Terre à son époque !
Lui et Sapiens se sont métissés au Proche-Orient sans doute entre – 80 000 et – 60 000 ans et ont donné naissance à des enfants. En 1979, à Saint-Césaire au pied de la falaise de La Roche à Pierrot, une équipe d'archéologues met au jour les ossements d’une jeune Néandertalienne, surnommée Pierrette.
Trouvée dans une couche d’outils attribués à Sapiens, cette découverte prouve la coexistence de Sapiens et Néandertal, alors qu’on pensait, à l’époque, que l’un avait succédé à l’autre.
Depuis que l’on a réussi à accéder aux restes d’ADN d’individus fossiles, les caractères biologiques de Néandertal sont mieux connus. Ces nouvelles recherches révèlent ses relations avec Sapiens. La paléogénétique nous le démontre : nous avons (presque) tous en nous quelque chose de Néandertal…L'étude de l’ADN extrait des fossiles néandertaliens permet de préciser l’apparence, le métabolisme des individus et de découvrir leurs liens de parenté. Enfin, elle permet d’éclairer l’histoire évolutive de l’Homme de Néandertal et ses relations avec d’autres lignées humaines. Car ailleurs dans le monde, à son époque, d’autres espèces humaines vivaient en Afrique, en Asie et en Europe.
Puis, il y a environ 30 000 ans, Néandertal s’est progressivement éteint. Des scientifiques s’interrogent sur cette disparition et de nombreuses hypothèses sont débattues, des moins sérieuses aux plus crédibles. Sa disparition est probablement due à des causes multiples et nous renvoie à notre actualité, à la question de notre propre destinée face aux changements sociétaux et environnementaux.