En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

MHNN.Z.000042_08.jpgMHNN.Z.000042_05.jpgKayak esquimau
Bois, peau de phoque, os
Frederikshaab, Groenland, 1836
collection De Cornulier

 

En 1835 et 1836, le Ministre de la Marine fait armer la corvette "La Recherche" sous les ordres du capitaine de Tréhouart afin de retrouver "La Lilloise" disparue au cours d'une mission d'exploration du Groenland.
Au cours d'une escale à Frederikshaab, sur la côte ouest du Groenland, le Second, René de Cornulier recueille auprès des esquimaux un kayak, des engins de pêche et des habits en peau de phoque. De retour en France, il en fait don au muséum de Nantes.
Deux autres kayaks similaires ont été rapportés de ce même voyage, l'un se trouve au Musée National de la Marine à Paris, l'autre au Musée d'histoire naturelle de Cherbourg.

Les Esquimaux utilisaient le kayak pour la chasse.
Sa forme longue, étroite et basse sur l'eau permet d'approcher rapidement et discrètement les proies.
La carcasse était construite par les hommes et la peau était tendue et cousue par les femmes. Chaque chasseur possédait son propre kayak fait "sur mesure".

Conservé dans les réserves du muséum