Habiter la terre demain

À l’horizon 2028, un muséum plus grand et ancré dans la transition écologique

À l’horizon 2028, un muséum plus grand et ancré dans la transition écologique

Le muséum de la métropole de Nantes : un grand renouveau de l’établissement se profile à l’horizon 2028.

Le Muséum d’histoire naturelle de la métropole est un lieu emblématique depuis le début du 19e siècle. Grâce à la qualité de ses collections, qui le place dans les tout premiers muséums de France, de ses expositions et de son programme de médiation, l’établissement attire un public de plus en plus nombreux. En 2022, près de 160 000 visiteurs ont été accueillis dont 55 % sont issus de la métropole. Plus de 200 000 visiteurs devraient franchir les portes du Muséum en 2023. C’est dans ce cadre que les élus du Conseil métropolitain du 23 juin 2023 vont voter un projet de rénovation de l’institution dont les espaces sont devenus trop petits pour accueillir le public. Ces travaux qui débuteront en 2025, vont avant tout permettre de repenser le positionnement et l’identité du muséum comme acteur majeur d’une société prête à relever les défis liés au climat, à la biodiversité et à la transition écologique pour « habiter la Terre demain ». Ils seront aussi l’occasion de rénover énergétiquement le bâtiment, de le rendre entièrement accessible et de laisser plus de place à l’exposition des collections conservées depuis la fin du 18e siècle.

L’ambition du projet est multiple :
• développer significativement les espaces ouverts au public et notamment au public scolaire pour répondre à une fréquentation de plus en plus importante  ;
• rénover un bâtiment qualifié de vétuste qui ne permet pas d’accueillir les publics dans les meilleures conditions  ;
• adopter un positionnement engagé et engageant sur les enjeux écologiques et sociétaux avec la rigueur scientifique qui définit le muséum d’histoire naturelle ;
• développer un pôle muséal avec le musée Dobrée dans un projet urbain de requalification et participer au projet de Centre International de la Biodiversité Urbaine au parc du Grand Blottereau ;
• répondre aux besoins de culture scientifique, technique et industrielle d’une métropole en développement avec une programmation culturelle autour des enjeux « Science et Société » ;
• redonner au Muséum de la métropole la place qui doit être la sienne parmi les musées de sciences en France et en Europe.


Un projet architectural pour rénover, doubler les espaces et les rendre accessibles à toutes et tous

futurmuseum4.JPG

Les succès de fréquentation du muséum enregistrés depuis 10 ans ont amené Nantes Métropole à proposer un grand projet de rénovation du bâtiment qui fêtera ses 150 ans en 2025. De nouvelles surfaces vont être créées pour accueillir davantage de public et dans de meilleures conditions. Avec ce nouveau projet architectural, l’espace ouvert au public passera de 2 200 m² à près de 3 900 m².

Les travaux sont prévus pour une durée de 2 ans à partir de 2025 et l’établissement rouvrira ses portes au public à l’horizon 2028. Durant les travaux, un programme d’expositions temporaires, d’animations et de spectacles sera proposé par le muséum dans les 24 communes de la métropole.

Le projet architectural a pour but :
•  de rénover un bâtiment vétuste qui ne respecte pas toutes les normes des équipements recevant du public. Le projet prévoit donc une remise en état de l’ensemble du muséum ainsi qu’une accessibilité complète ;
•  de doubler les surfaces ouvertes au public pour passer de 2 200 m² en 2022 à près de 3 900 m² à la réouverture. La fréquentation pourrait ainsi être doublée et passer de 160 000 visiteurs en 2022 à plus de 300 000 à l’horizon 2028 (dont 75 000 scolaires). Il n’est pas proposé de nouveau bâtiment : les surfaces nouvelles seront créées au sein même du bâtiment qui dispose de locaux vacants ou d’espaces mal configurés ;
• de proposer une nouvelle circulation des visiteurs en cohérence avec la narration et la composition des espaces du muséum, dans la logique de proposer un voyage dans le temps depuis l’origine de l’Univers jusqu’à aujourd’hui. Le regroupement des espaces sera aussi un bénéfice pour les conditions de travail des agents du muséum ;
• de transformer un bâtiment conforme à un nouveau positionnement lié à la transition écologique et aux enjeux environnementaux avec l’usage notamment de matériaux bio-sourcés.

 

Un dôme à valoriser

Les espaces seront organisés autour du dôme du muséum qui surplombe l’amphithéâtre, espace aujourd’hui clos. Il s’agira, demain, de révéler ce dôme de qualité patrimoniale en le transformant en point de centralité pour desservir plusieurs espaces. Ouvert, il sera source d’une importante lumière au sein de l’établissement.


Le futur parcours « Habiter la Terre demain »

page15image57245696.png

 

Une nouveauté : l’Agora des sciences

L’Agora des sciences, médiathèque tiers-lieu, constituera un nouvel espace créé pour être une interface entre les publics et les sciences. Les publics pourront y accéder librement afin d’obtenir l’information scientifique souhaité, aidés par des professionnels de bibliothèque qui puiseront dans les ressources disponibles. Le public pourra ainsi rencontrer des scientifiques issus du muséum même, de l’Université ou des organismes de recherche que ce soit pour des recherches ou des renseignements personnels ou pour des programmes de sciences participatives développés par l’institution.

L’Agora sera définie comme un lieu à part entière pour faciliter l’accès aux sciences de tous les publics.

 

Des surfaces revues pour un nouveau parcours à destination des publics

Ces nouvelles surfaces seront à découvrir à travers 7 galeries, 7 alcôves, 4 arrêts sur images et 3 respirations. Les galeries conserveront l’esthétique exceptionnel du 19ème siècle, les alcôves bénéficieront d’une scénographie contemporaine. Les arrêts sur images feront appel à des dispositifs spectaculaires, immersifs et poétiques et les respirations, espaces ouverts dans les galeries, permettront d’accueillir des groupes de 15 à 20 personnes (médiation ou repos).

  Surfaces actuelles Surfaces futures

Locaux ouverts au public

Accueil
Expositions permanentes
Expositions temporaires
Espace médiation
Auditorium
Bibliothèque et médiathèque
> nouveauté : Agora des sciences

2256m²

92m²
1142m²
287m²
108m²
147m²
260m²

3858m²

421m²
2035m²
755m²
95m²
147m²
526m²

Locaux administratifs et techniques 1088m² 1156m²
Total surfaces 3344m² 5014m²
Surfaces créées   1156m²

 

Calendrier prévisionnel :

• juin 2023 : délibération du Conseil métropolitain ;
• automne 2023 : appel d’offre restreint ;
• printemps 2024 : résultat du concours de maîtrise d’oeuvre ;
• 2024-2025 : conception ;
• 2025 : déménagement du Muséum, préparation du chantier et démarrage des travaux ;
• 2025-2027 : programmation « hors les murs » dans plusieurs communes de la métropole lors de la période de travaux ;
• horizon 2028 : réception des travaux et ouverture au public.


Une identité et un positionnement renouvelés pour un muséum du 21e siècle

futurmuseum3.JPG

Seul musée de sciences généraliste sur la métropole, il est moteur du développement de la culture scientifique, technique et industrielle. Après rénovation, les expositions permanentes de l’établissement proposeront un voyage dans le temps depuis les débuts de notre Univers jusqu’à l’Anthropocène sur une Terre que la vie habite depuis 3,8 milliards d’années. C’est cette vie, d’abord primitive puis de plus en plus évoluée, qui a façonné une biosphère unique que nous partageons avec tous les autres êtres vivants.

Ce nouveau parcours amènera le visiteur à comprendre au mieux les enjeux environnementaux et le placer en tant que citoyen actif et investi dans les transitions écologiques et sociétales.

Éduquer, sensibiliser aux enjeux environnementaux

Le muséum aidera à comprendre, que ce soit pour les scolaires ou pour le public adulte, les phénomènes actuels d’un monde frappé par l’effondrement de la biodiversité et qui doit répondre à l’urgence climatique. C’est un projet pour une planète qui s’apprête à accueillir 10 milliards d’êtres humains et dont la question de l’habitabilité se fait chaque jour plus préoccupante. C’est aussi un projet pour une société dans laquelle les résultats de la science sont de plus en plus interrogés et remis en cause.

C’est pour ces raisons que le positionnement et l’identité seront renouvelés pour affirmer le Muséum comme :

• un établissement engagé et engageant, exemplaire en matière environnementale ;
• un espace accessible à toutes et tous, inclusif, familial et populaire ;
• un établissement qui raconte l’histoire de la Terre et son habitabilité par le vivant.

Il s’agira d’intéresser tous les publics et en priorité le public familial, de les émerveiller grâce aux outils du musée constitués en premier lieu par ses collections. L’esthétique d’un musée du 19e siècle sera préservée avec les galeries et matériaux tels que le bois, le verre ou le métal. Le soin apporté à la scénographie, le choix des objets, des spécimens, des installations concourront à une expérience de visite enrichissante, ludique et plaisante pour toutes et tous.


 

3 grandes équipes retenues pour concourir au projet de restructuration du Muséum de la Métropole de Nantes

Communiqué du 29/11/2023

Lors du Conseil métropolitain de juin 2023, les élus ont voté à l’unanimité la restructuration et la rénovation du Muséum, dont les espaces sont devenus trop petits pour accueillir un public toujours plus nombreux. Ces travaux qui débuteront en 2025, vont également permettre de repenser le positionnement et l’identité du Muséum pour en faire un lieu de médiation prêt à répondre aux défis liés au climat, à la biodiversité et à la transition écologique. Ils seront aussi l’occasion de rénover énergétiquement le bâtiment, de le rendre entièrement accessible et de laisser plus de place à l’exposition des collections conservées depuis la fin du 18e siècle.

Le Concours restreint de maîtrise d’œuvre lancé en juillet dernier a permis de recueillir 84 candidatures d’équipes toutes de très haut niveau associant chacune des compétences de scénographie. 3 d’entre elles sont aujourd’hui retenues dans la pré-sélection : Kengo Kuma & Associates, Agence Goutal et Moatti Rivière.

« Je veux souligner le nombre et la qualité des équipes qui ont répondu à ce concours. Cela montre tout l’intérêt que suscite ce projet de restructuration complète de notre muséum, bien au-delà des frontières de notre ville et même à l’international. Je me réjouis qu’une nouvelle étape soit ainsi franchie et que notre Muséum, comme désormais tous les grands établissements muséaux de la Métropole, puisse bientôt entrer pleinement dans le XXIème siècle. Enfin je veux saluer les trois équipes retenues qui se sont toutes distinguées par l’exigence et l’ambition des projets qu’elles ont menés par le passé. Je sais qu’elles vont mettre toute leur expérience et leur inventivité au service de ce beau projet culturel de la métropole nantaise » a réagi Johanna Rolland, maire de Nantes, présidente de Nantes Métropole

Le Concours restreint de maîtrise d’œuvre lancé en juillet a permis de sélectionner 3 équipes, sur la base de leurs capacités et leurs projets antérieurs :

Kengo Kuma & Associates. Scénographe associé : Guicciardinbi & Mangi Architetti
Références Architecte : Victoria & Albert Museum, Dundee, Ecosse ; Musée Hans Christian Andersen, Odense, Danemark ; Musée départemental, Albert-Kahn, Boulogne-Billancourt, France.
Références Scénographe : Musée de la nature et de l’homme, Padoue, Italie ; Galeries de la Bibliothèque nationale Richelieu, Paris, France ; The National Museum of Art, Architecture and Design, Oslo, Norvège.

Agence Goutal. Scénographe associé : Agence Nathalie Crinière
Références Architecte : Musée du Louvre (réaménagement des salles romaines), Paris, France ; Immeuble Boucheron, Paris, France ; Institut Externat Chavagnes, Nantes, France.
Références scénographe : Musée Carnavalet, Paris, France ; Dior Galerie, Paris, France ; Galerie Évolutions, Genève, Suisse.

• Moatti Rivière. Scénographe associé : La Fabrique Créative.
Références Architecte : Les Franciscaines, Deauville, France ; Château Borely, Musée des arts décoratifs de la faïence et de la mode, Marseille, France ; Musée de la gendarmerie nationale, Melun, France.
Références scénographe : Logis du gouverneur, Aigues-Mortes, France. Le mémorial de la bataille d’Arras - Carrière Wellington, Arras, France ; Météorites (exposition au Muséum d’histoire naturelle), Paris, France. - Le projet retenu sera présenté au printemps 2024

Le projet de restructuration et de rénovation du Muséum s’articule autour :
• d’un projet architectural qui a pour buts : de rénover un bâtiment qualifié d’insalubre, de doubler les surfaces ouvertes au public, de proposer une nouvelle circulation des visiteurs en cohérence avec la narration, de fournir un bâtiment en conformité avec l’esprit du projet porteur des valeurs de la transition, de prendre en compte l’environnement contraint du centre-ville.
• d’un projet scénographique qui quant à lui s’appuie sur : un muséum engagé et durable, accessible, inclusif et populaire, un parcours augmenté, une esthétique « muséum ».
• d’un programme muséographique ambitieux car il propose sur 2 000 m² une histoire de la Terre depuis son origine jusqu’à l’anthropocène avec des parti-pris et des ambitions affirmés quant à la transition socio-écologique.
Il s’agira pour l’équipe de maîtrise d’œuvre de proposer un aménagement du muséum qui permet de développer in extenso le propos dans un bâtiment très contraint (pas d’extension au sol par exemple).


 

Vidéo