En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

" Les documents recueillis sur cette partie de l'histoire naturelle, non seulement dans ce département, mais aussi sur toute l'étendue de la Bretagne et de la Vendée, permettraient dès aujourd'hui de dresser l'inventaire ornithologique de cette partie de la France occidentale"
Louis Bureau - Conservateur au Muséum de Nantes de 1882 à 1919

ibis_falcinelle_mhnn.z.010948.jpg

À ces noms, doivent s'ajouter ceux d'Ernest BONJOUR et Jules QUIQUANDON. Ernest BONJOUR a soustrait de sa collection de nombreuses espèces rares dont un Ibis falcinelle Plegadis falcinellus, un Pygargue à queue blanche Haliaaetus a.albicilla et une Mouette de Sabine Larus sabini (aujourd'hui 294 oiseaux dans la collection régionale) et Jules QUIQUANDON lègue à la ville de Nantes sa collection remarquable de 843 oiseaux en 1891.

Enfin, Louis BUREAU, pendant les 38 années qu'il passa à la tête du Muséum n'a eu de cesse d'enrichir cette collection par ses chasses personnelles, mais aussi avec l'aide d'un réseau de collaborateurs, généralement membres de la SSNOF, désireux de contribuer à l'avancée des connaissances dans ce domaine et de son jeune frère Etienne BUREAU. C'est ainsi qu'à chaque séance de la SSNOF, Louis BUREAU présente les spécimens récemment acquis par le Muséum ou bien offert le jour même de la séance.

En 1892, Messieurs George et Pître DE L'ISLE DU DRENEUC, cousins de Louis BUREAU, l'invitent à choisir un certain nombre d'exemplaires d'oiseaux de sa collection qu'ils donnent à l'Ecole des sourds et muets de Loire-Atlantique : 22 oiseaux et 79 œufs viennent ainsi enrichir la collection régionale (séance du 03/06/1892 de la SSNOF).
Dès la création de cette salle régionale, une première publication ornithologique paraît dans le bulletin de la SSNOF au sujet d'un Tichodrome echelette Tichodroma muraria capturé à Vieillevigne, dans la sacristie de l'église de cette ville, en 1890. Depuis, les oiseaux de la salle régionale parmi les plus rares (Sterne fuligineuse Sterna fuliginosa, Gravelot kildir (Pluvier vocifère) Charadrius vociferus) ou d'identification délicate à cette époque (Puffin cendré Calonectris diomedea, Mouette de Sabine, Larus sabini) sont publiés par Louis BUREAU, avide de faire connaître l'ornithologie de la région, au travers de cette présentation (aspect didactique et médiatique), mais aussi auprès de la communauté scientifique (revue, communications lors de congrès) .Sa vocation est de contribuer à ce que seront, plus tard, les atlas départementaux et régionaux et les suivis scientifiques en ornithologie.

" Actuellement, un ornithologiste qui voudrait écrire un ouvrage sérieux sur les oiseaux de France, ne pourrait se dispenser de visiter la collection régionale du Muséum de Nantes "
Ernest Marchand - Conservateur au Muséum de Nantes de 1920 à 1933

La poursuite des connaissances sur l'ornithologie régionale est à mettre au crédit de Ernest MARCHAND et Joseph KOWALSKI qui se sont succédés comme conservateurs du Muséum, et nous leur devons le "Catalogue commenté et annoté de la collection régionale" qui est commencé par le premier et achevé, en 1934, par le second. Dans ces années, Messieurs LABITTE, ROPOIS, ANDRIEUX et RAPINE apportent leur pierre à l'édifice et c'est aussi en 1934 que Monsieur LEBEURIER publie son "Ornithologie de la basse Bretagne" (Ois. Rev. Fran. Orn.).

Les travaux se multiplient durant ces années et en 1954, un nouveau conservateur, féru d'ornithologie est nommé à la tête du Muséum : Jacqueline BAUDOUIN-BODIN et poursuit le travail de ses prédécesseurs tout en enrichissant les collections régionales par des récoltes (et non plus des captures) d'oiseaux marins.
En 1955, Jacqueline BAUDOUIN crée, sous l'autorité nationale de Monsieur ETCHECOPAR un centre régional de baguage, élément important de la vie ornithologique de cette époque puisque peu nombreuses sont les structures de ce type en province et grandes sont les connaissances ainsi disponibles sur cette partie de la biologie des oiseaux, déjà évoquée par le Dr BLANDIN en 1864 : la migration des oiseaux.

tichodrome_echelette_mhnn.z.012251.jpg