Explorations d'un territoire
herbier photographique de Carole Renard

Sur les grilles du jardin du Muséum
Du 21 juin au 22 septembre 2024

L’Exposition

Artiste photographe, Carole Renard utilise d’anciens procédés photographiques comme le photogramme (conçu en chambre noire) et le cyanotype (travaillé au pinceau et exposé au soleil) pour réaliser des séries de plantes.

À partir de planches d’herbiers du Muséum de Nantes, elle a créé des dyptiques en partant à la recherche des plantes présentes sur ces planches afin de les « portraitiser » et de créer des ponts entre passé et présent.

« Ce projet photographique est une exploration végétale et géographique qui m'a permis de découvrir des territoires en ayant une notion des évolutions de la flore et des paysages. J'ai tracé une carte à partir des étiquettes présentes sur les planches d'herbiers, en privilégiant la marche, avec l'idée de pratiquer une « photographie-randonnée » urbaine et rurale qui permet de travailler en temps « long » avec des latitudes assez larges pour explorer, se perdre, retrouver son chemin, trouver des sentiers, revivre l'âme d'un village, prendre des notes, prendre le temps de la recherche et de la création. »

« J'ai parcouru villes et villages, en ayant la joie de retrouver en grandes parties les plantes que j'avais sélectionnées, quasiment au même endroit ou à quelques villages près (clin d'oeil de la pollinisation) et me sentant parfois accompagnée par les botanistes. »

« J'ai découvert ou re-découvert ainsi des lieux, qui ont évolués ou sont restés presque les mêmes, j'ai été fascinée par la beauté des plantes, et à travers ce projet je souhaite partager profondément mon émerveillement et aussi rendre hommage aux scientifiques qui nous ont précédés, ont découvert, nommé, classifié ces plantes pour la première fois ! »

« J'ai senti toute la force de la Loire Atlantique, surprise par les villages de campagne et embarquée en même temps par les grandes transformations et l'aspect « brut » d'une grande agglomération nantaise qui abrite également en son sein ou en périphérie des parcs à travers lesquels les noms de hameau gardent les traces du passé, ainsi Carcouet au bord de la Chézine, ou encore le Bois de Clermont au Cellier, qui nous fait gravir un mont !

J'ai senti la proximité de l'océan et constaté la force des plantes nichées sur les côtes, plantes à rechercher d'après les descriptions sur « les sources salines de l'intérieur » (Apium gravoelens), « littoraux, côtes sableuses » (Eryngium maritimum), « bords de route... » (Foeniculum officinale) !

Au travers de ces diptyques, j'ai perçu le goût du sel ! »

L’herbier de l’Ouest de la France, conservé au Muséum de Nantes, est composé de 31 classeurs contenant près de 3 000 parts, collectées entre 1798 et 1909.
Constitué en grande partie par les herbiers d’Édouard Dufour (1829-1882) et de Paul-Emile Citerne (1857-1913), il est classé par famille selon La Flore de Lloyd (1854).

Cet herbier est présenté dans l’exposition "Trésors & Biodiversité".

 

Informations pratiques

  • Du 21 juin au 22 septembre 2024
  • Visible tous les jours 24h/24 sur les grilles du jardin du Muséum

Tout public


L'artiste Carole Renard

Carole Renard, originaire de la région parisienne, vit en Mayenne et travaille dans la région des Pays de la Loire.
Son travail s’articule autour de la nature, des paysages et de l’exploration des territoires.

Après une retraite spirituelle en Catalogne en 2015, et après avoir vécu deux années dans les montagnes des Pyrénées ariégeoises, elle a vu sa pratique photographique évoluer. Inspirée par les paysages de montagne et la flore qu’elle croise sur ses chemins de randonnées, elle commence, comme elle le dit souvent, à «portraitiser» les plantes et à travailler des techniques de photographie dite «alternatives» comme le photogramme, photographie sans appareil photographique conçue en chambre noire et le cyanotype, tirage réalisé au soleil ou sous une lampe uv. Elle aime créer des passerelles temporelles et géographiques entre passé et présent, et reste sensible à l’évolution des paysages et de la flore, elle travaille des papiers lokta pour leur texture délicate évoquant l’écorce d’arbre et , en argentique ou numérique, avec des appareils de lomographie, des sténopés, ou sur papier photosensible, avec toujours la sensation de presque fabriquer l’image, un coté artisanal qui induit un autre rapport au temps, plus étiré, elle aime ce «temps long», le temps de la création et aussi le temps qu’exigent les techniques qu’elle pratique. Elle réalise des séries d’herbiers à partir de collections des 18ème et 19ème siècles, émue par les découvertes des botanistes des siècles passés.

Formée à l’EFET , école de photographie à Paris et diplômée d’un BAL L, option théâtre, elle aime concevoir les paysages comme de petites mises en scènes ou des plongées oniriques, et son travail autour de la flore comme une exploration végétale de tout un territoire. Elle écrit de la poésie et se munit souvent d’un petit carnet de notes lors de ses explorations.

Son travail a fait l’objet d’expositions en France et à l’étranger, dans une galerie lors d’un Salon International à Barcelone.

Plus d'informations sur : https://www.carole-renard-photographies.com/herbiers-photographiques
Et sur Facebook et Instagram

Téléchargement

| Dossier de presse